woensdag, april 13, 2011

Systéme éducatif néerlandais - Écoles Primaires en Haarlem - HVP 4.11



Salut passengers!
Haarlem.FR présente ce soir ce clip réalisé a partir d'images tournées dans un étalissement scolaire de la rue Johan wagenaarring en Haarlem le 18 mars 2008 mais reédité le 13 avril 2011 avec une musique de fond dont le titre C.P.U. est composée par le groupe Danois Aalborg Fantasy...
Sint Bernardus est le nom de cette école primaire et maternelle de confession catholique qui accueille des éléves dés l'áge de trois ans et qui accompagne leur éducation jusqu'á l'áge de dix - onze ans. 
Illustration : Jan Steen (Leyde 1626 + 1679) - Fête de Saint-Nicolas (Amsterdam, Rijksmuseum)
Découvrez maintenant au travers du reportage numérique suivant quelques informations sur le systéme scolaire mis en place aux Pays Bas...
Systéme éducatif Néerlandais 
Le système éducatif néerlandais – Quelles innovations ? Quelle gestion des lycées ?
Egalité des chances, intégration, qualité de l’enseignement sont, depuis près de trente ans, les objectifs majeurs des programmes éducatifs des autorités nationales néerlandaises. 
Forte immigration, différences sociales, élèves difficiles, retards scolaires sont autant de difficultés que le système éducatif a voulu surmonter; ainsi, dès les années 80, des recherches sont entreprises, en collaboration étroite avec les écoles. Des solutions originales et innovantes pour l’époque, ont été trouvées parmi lesquelles, l’autonomie des écoles, le service d’orientation… 
Aujourd’hui, ce pays de 17 millions d’habitants dispose de 700 établissements du secondaire, très diversifiés; le chômage des 15-24 ans, malgré la crise, y est resté limité à 8,5% tandis qu’il atteint plus de 20% pour l’ensemble de l’Europe. Il n’est donc pas surprenant de constater que le système éducatif néerlandais soit devenu une référence pour les pays d’Europe qui cherchent aussi à moderniser le leur.
Prise de conscience
Dès le début du XX ème siècle, la stratégie éducative du gouvernement néerlandais a pris en compte les besoins des enfants en retard scolaire. La montée de l’immigration des années soixante, a encore accentué cette attitude. La pression sociale, les difficultés éducatives toujours plus complexes, les limites budgétaires, ont poussé le gouvernement à redéfinir ses stratégies. Il s’est alors engagé dans une politique le menant peu à peu vers une totale autonomie de chaque établissement, qu’il soit public ou privé. 
C’est ainsi qu’à partir des années 2000, des écoles ont accepté de s’inscrire dans un « réseau de responsabilisation », l’EOP (Educational Opportunity Policy). Le résultat est convaincant puisque l’échec scolaire atteint moins de 10 %. En Europe, dès les années 80, ce concept novateur, laissant plus d’autonomie aux écoles, fait des émules, une différence est cependant apportée quant à l’importance de la responsabilisation laissée aux écoles. 
Le système éducatif est orienté en fonction des besoins et du passif des élèves . 
«Dans les pays où les établissements d’enseignement jouissent d’une grande autonomie dans le choix des programmes et des modes d’évaluation, les élèves ont tendance à obtenir de meilleurs résultats » Pisa à la Loupe N° 9. 
Les propositions éducatives aux Pays-Bas sont particulièrement diversifiées. Tout groupe sérieux peut fonder son école privée à condition d’accueillir un minimum d’élèves. Ces écoles répondent alors à un courant éducatif ou à un niveau d’éducation particulier. Aujourd’hui 70 % des écoles sont privées, d’obédience catholique, protestante, musulmane, hindoue, Juive ou laïque … tandis que l’Ecole publique est, laïque. Qu’elle soit publique ou privée elle bénéficie du même soutien financier. Le ministère de l’Education, de la Culture et des Sciences en association avec les pouvoirs locaux est responsable des politiques relatives à l’éducation. Un programme de base, national, est établi par négociation avec toutes les écoles du secondaire.
Constituée en fondation, l’école est responsabilisée. 
Elle développe sa propre identité, ses objectifs et les moyens de les atteindre ; certaines créent des méthodes pédagogiques originales (Montessori, Dalton…). Ainsi autant d’écoles proposées sont autant d’offres adaptées à autant de profils d’élèves. Les parents sont libres de choisir l’établissement qui leur paraît le mieux adapté à leur enfant. L’Etat, bien entendu, garde des droits comme celui d’établir des règles concernant la qualification des enseignants, leur rémunération, la construction des bâtiments scolaires… 
Un contrôle strict des écoles, les évaluations diffusées sur le net. Les établissements publics sont soumis à la législation publique qui est gérée par le conseil municipal. Les privés sont soumis à la législation privée. Chaque année des inspecteurs, contrôlent les établissements. Toute école doit rendre des comptes. Elle est jugée sur la gestion de son budget et sur ses performances. Les résultats évalués selon des critères précis sont diffusés sur internet. L’aide financière est accordée au prorata du nombre d’élèves accueillis et de leurs résultats...

Een reactie posten

Google+ Followers

Most read on 2.0